Avertir le moderateur Les blogs du Téléthon sont hébergés par blogSpirit Téléthon 2015 header

01 juin 2011

Un point sur l'utilisation du Rituximab

Le Rituximab est un anticorps monoclonal classé comme biothérapie.
A la différence des immunosuppresseurs qui atténuent les réactions immunitaires de l'organisme dans son ensemble (selon la molécule choisie), le Rituximab agit de façon ciblée en bloquant l'activité des lymphocytes B matures sans interagir avec les cellules souches hématopoïétiques1.

Au départ, ce traitement a été utilisé pour certaines formes de cancers (cancers du sang), mais il est utilisé depuis quelques années dans la plupart des maladies auto-immunes et notamment dans la myasthénie.

Ce traitement sera-t-il utilisé pour toutes les formes de myasthénie ? myasthénie avec anti corps anti RACh ou myasthénie avec anti MuSK ou myasthénie sans anticorps ?
Doit-on le réserver aux myasthénies réfractaires aux autres traitements habituels ?

Le dernier VLM n° 151 de mars-avril 2011 rapporte les résultats d'une analyse rétrospective2 publiée par une équipe australienne sur le traitement par Rituximab de personnes atteintes de myasthénie auto immune.

D'autre part, un essai thérapeutique ouvert, multicentrique4 est actuellement en cours et plusieurs études prospectives3 et rétrospectives2 ont été menées sur des petits groupes et différents protocoles ont été utilisés.

Voici les pistes explorées actuellement :


  • L'essai de phase II appelé "essai FORCE" qui est en cours depuis 2008 sous la coordination du professeur Benvéniste à la Pitié salpêtrière à Paris devrait s'achever en fin 2012 (nous en avions parlé dans la note du 28 décembre 2009 catégorie "recherche-essais").
    Cet essai porte sur 12 personnes âgées de 18 à 80 ans (ces 12 personnes ne sont pas toutes rentrées dans l'essai en même temps); elles sont toutes atteintes de myasthénie généralisée;  les patients sont tous séropositifs aux anticorps anti RACh et réfractaires aux traitements habituels (traitement inefficace ou non toléré selon les cas); ainsi ont été inclus des personnes ayant testé sans résultat un ou plusieurs traitements de corticothérapie, d'immunosuppresseurs, d'échange plasmatique ou d'immunoglobulines.
Le protocole prévoit 2 injections par voie intraveineuse de 1000 mg de Rituximab à Jour 0 et Jour 15. Puis une nouvelle injection de 1000 mg 6 mois après la dernière injection, puis une fin de suivi à 1 an.

  • Une étude rétrospective sur 6 patients a été publiée en 2009 par une équipe du service de neurologie du CHU de Nice (cf notre note du 21 mars 2009 rubrique "recherche-essais ). Trois patients avaient des anticorps anti MusK, un avait des anticorps anti Rach et deux patients étaient séronégatifs.
Le protocole prévoyait une perfusion de 375 mg/m2 les jours 1, 8, 15, 28 pendant 4 semaines, puis une dose tous les 2 mois. Après 2 ans de suivi, le traitement a été bien toléré et l'amélioration clinique constatée a permis de diminuer les prises de corticoïdes et d'anti-cholinestérasiques (mestinon et mytélase).

  • Une autre équipe de Nice a également publié une étude portant sur 8 patients myasthéniques âgés de 39 à 87 ans avec une myasthénie évoluant depuis 1 à 2 ans, 6 d'entre eux avaient des anticorps anti RACh, 1 des anticorps anti MuSK et 1 était séronégatif. Tous étaient réfractaires à 3 lignes de traitement.
    6 d'entre eux ont reçu une perfusion par semaine à 375mg/m2 pendant 1 mois, puis 6 mois plus tard pendant 2 semaines; les autres ont reçu une perfusion de 1gr à 15 jours d'intervalle.
Une amélioration clinique a été constatée, avec une diminution modérée des corticoîdes mais sans diminution des anticholinestérasiques. Le Rituximab a été efficace sur la myasthénie avec anti corps anti-MuSK.

  • Une équipe de Strasbourg vient de publier aux JNLF (les journées de neurologies de langue française) qui se sont déroulées les 25 et 26 avril 2011 une étude rétrospective portant sur 21 personnes dans toute la France : 18 patients réfractaires aux autres traitements et 3 non réfractaires.
    Les patients non réfractaires ont été traités par Rituximab pour permettre un sevrage de corticothérapie ou lorsqu'une autre maladie auto immune était associée à la myasthénie.
Cette étude conclut que le Rituximab est efficace aussi bien pour les myasthénies réfractaires que pour les myasthénies non réfractaires (les patients non réfractaires aux autres traitements ont pu être sevrés en corticoïdes)
Il est noté également qu'aucun effet secondaire n'a été constaté.


Plusieurs autres études portant sur des patients myasthéniques montrent que le Rituximab se présente comme un traitement prometteur dans la myasthénie, et qu'il est utilisé à la fois pour les myasthénies réfractaires et pour celles qui ne sont pas réfractaires aux autres traitements, pour les patients qui ont des anticorps anti RACh et pour ceux qui ont des anticorps anti MuSK. Lors de notre réunion à Bron le 14 mai, il a été indiqué que 8 patients sont traités avec le Rituximab à Grenoble, sans effets secondaires à ce jour. Son utilisation permet d'éviter aux patients de se retrouver régulièrement en réanimation.

Les résultats de l'essai FORCE seront donc très attendus pour déterminer l'efficacité de ce traitement sur les myasthénies séropositives aux antiRACh .

Ensuite, probablement encore un certain nombre d'études prospectives à réaliser pour les autres types de myasthénie !

Si vous avez reçu vous aussi un traitement au Rituximab, envoyez-nous vos témoignages (protocole, type de myasthénie etc.) sur myasthenie@afm.genethon.fr.





1 Les cellules souches hématopoïétiques sont des cellules de la moelle osseuse qui produisent l'hématopoïèse c'est-à-dire l'ensemble des phénomènes qui concourent à la fabrication et au remplacement continu et régulé des cellules sanguines.

2 L'analyse rétrospective intervient à posteriori; elle prend en considération un évènement passé pour établir un lien avec l'état de santé présent (les études rétrospectives sont moins fiables que les études prospectives).

3 L'étude prospective définit avant le début de l'essai quelle population sera étudiée, selon quels critères d'inclusion et d'exclusion, les différents paramètres étudiés et les critères de sortie de l'essai.

4 L'essai multicentrique se déroule en même temps dans plusieurs lieux différents.


Commentaires

Bonjour
Est-ce que les médecins peuvent maintenant prescrire le mabthera pour leurs patients neurasthéniques ?

Écrit par : Hamadi | 13 août 2011

Bonjour,
les médecins peuvent prescrire le rituximab et le font déjà , mais cela reste une prescription exceptionnelle, réservée aux cas difficiles et résistant à tout traitement immunosuppresseur; il s'agit d'autre part d'une prescription et d'un suivi hospitalier lourd;

compte tenu du type de médicament , des effets secondaires ,du mode d'administration, ce traitement restera encore longtemps exceptionnel mais constitue un vrai espoir pour les myasthenies résistantes

pour le groupe myasthénie
marguerite friconneau

Écrit par : m friconneau | 22 août 2011

Bonjour, je suis myasthenique, mon neurologue me propose le rituximab , mais j ai peur apres avoir lu les efffes secondaire de ce medicament et il y aavait aussi des cas de deces de declarer apres utilisation de ce traitement.
j aimerais avoir votre avis merci d avance.

Écrit par : maryam | 13 décembre 2014

bonjour

je comprends vos angoisses, j'ai lu tout ce qui existait sur internet avant de commencer le traitement il y a quatre ans; le résultat, une belle peur et un manque de sérénité certain; j'y suis quand même allée, et je ne le regrette pas, car je vais beaucoup mieux ; s'il est certain qu'on n' a jamais vu de traitement sans effets secondaires, les conséquences gravissimes sont extrêmement rares (quelques cas sur les 1800000 personnes qui l'ont utilisé essentiellement pour des cancers), et concernent des personnes qui ont une santé déjà très dégradée; aucun effet secondaire n'encore été décrit pour une personne soignée pour une maladie auto-immune (comme la polyarthrite ) ; les doses utilisées sont plus faibles; voilà, je ne peux rien dire de plus ; j'espère vous avoir rassurée, même si le 100% est impossible

marguerite

Écrit par : m friconneau | 22 décembre 2014

Les commentaires sont fermés.