Avertir le moderateur Les blogs du Téléthon sont hébergés par blogSpirit Téléthon 2015 header

19 octobre 2011

Essai clinique sur le Tacrolimus

Parmi les immunosuppresseurs utilisés dans la myasthénie, le plus couramment utilisé en France est actuellement l'azathioprine (l'Imurel) , il est globalement bien toléré et peut être pris pendant la grossesse, ensuite vient le micophélonate mofétil (le cellcept). Ces deux médicaments agissent sur l'ensemble du système immunitaire.

Nous vous avons également parlé du Rituximab qui agit sur les lymphocytes B : voir l'article du 1 juin 2011

Le tacrolimus (le Prograf) est également un immunosuppresseur, son mode d'action est analogue à celui de la cyclosporine, il agit sur les cellules T de l'organisme; Ce traitement n'est pas nouveau dans la myasthénie.

Une nouvelle étude japonaise vient d'être publiée en septembre 2011 . Voir l'article publié sur le site de l'AFM : ici

09 juillet 2011

Avancées de la recherche 2011

journée des familles 2010-3 bis.jpgLa Journée des familles s'est déroulée cette année les 24 et 25 juin 2011.
Cette journée est toujours une belle occasion de se rencontrer et d'échanger. Les malades se retrouvent, l'entourage proche peut dialoguer, des liens se créent; les médecins et les chercheurs sont aussi présents pour écouter, répondre aux questions, recueillir les  témoignages et parfois aussi en apprendre un peu grâce à ce contact beaucoup moins formel et plus détendu que dans la consultation.

L'AFM publie des documents à l'occasion de cette journée en voici 2  :

Bonne lecture !

17 juin 2011

Inauguration du laboratoire de recherche sur la myasthénie à la Salpêtrière

Picture 065-b.jpgLe 14 juin 2011, l'équipe « myasthénie » de l'unité de recherche mixte UPMC, INSERM, CNRS, Institut de myologie dirigée par le Professeur T. Voit et travaillant sur les « thérapies des maladies du muscle strié » a ouvert ses portes pour l'inauguration de son nouveau laboratoire de recherche.

Nous y étions et vous avons rapporté quelques photos.

Picture 067-b.jpgCe laboratoire a déménagé des locaux devenus inadaptés de l'hôpital Marie Lannelongue pour s'installer dans les locaux de la faculté de médecine Paris VI sur le site de la Salpêtrière : 2 grandes salles en enfilade, une chambre noire pour la microscopie, des bureaux agréables, de grandes fenêtres, un espace très lumineux pour une douzaine de personnes.

Sonia Berrih Aknin avec son équipe étudie les mécanismes physiopathologiques et étiologiques de la myasthénie. Pourquoi l'organisme produit-il des anticorps ? Comment la myasthénie débute-t-elle ? Actuellement, sa recherche tente de comprendre les défauts d'immunorégulation, le rôle des hormones sexuelles  et les origines potentiellement infectieuses de la myasthénie.

En parallèle, l'équipe développe un nouveau modèle de myasthénie expérimentale pour tester de nouvelles thérapies.

Nous souhaitons beaucoup de réussite et « de découvertes» à Sonia et à son équipe.

 

Picture 068-b.jpg

Laurence Tiennot Herment Présidente de l'AFM, Sonia Berrih Aknin, Bruno Riou chef du service d'accueil des urgences et Vice-Président médecine à l'Université Pierre et Marie Curie

01 juin 2011

Un point sur l'utilisation du Rituximab

Le Rituximab est un anticorps monoclonal classé comme biothérapie.
A la différence des immunosuppresseurs qui atténuent les réactions immunitaires de l'organisme dans son ensemble (selon la molécule choisie), le Rituximab agit de façon ciblée en bloquant l'activité des lymphocytes B matures sans interagir avec les cellules souches hématopoïétiques1.

Au départ, ce traitement a été utilisé pour certaines formes de cancers (cancers du sang), mais il est utilisé depuis quelques années dans la plupart des maladies auto-immunes et notamment dans la myasthénie.

Ce traitement sera-t-il utilisé pour toutes les formes de myasthénie ? myasthénie avec anti corps anti RACh ou myasthénie avec anti MuSK ou myasthénie sans anticorps ?
Doit-on le réserver aux myasthénies réfractaires aux autres traitements habituels ?

Le dernier VLM n° 151 de mars-avril 2011 rapporte les résultats d'une analyse rétrospective2 publiée par une équipe australienne sur le traitement par Rituximab de personnes atteintes de myasthénie auto immune.

D'autre part, un essai thérapeutique ouvert, multicentrique4 est actuellement en cours et plusieurs études prospectives3 et rétrospectives2 ont été menées sur des petits groupes et différents protocoles ont été utilisés.

Voici les pistes explorées actuellement :

Lire la suite