Avertir le moderateur Les blogs du Téléthon sont hébergés par blogSpirit Téléthon 2015 header

27 juillet 2015

Publication d'un Protocole National de Diagnostic et de Soin pour la myasthénie autoimmune

La HAS (Haute Autorité de Santé) vient de publier le 1er PNDS pour une maladie neuromusculaire.

L’objectif de ce protocole national de diagnostic et de soins (PNDS) est d’expliciter aux professionnels de santé la prise en charge optimale et le parcours de soins d’un patient atteint de myasthénie autoimmune.PNDS myasthénie, diagnostic myasthénie, traitement myasthénie, prise en charge myasthénie

Lire la suite

04 novembre 2011

De nouveaux anticorps détectés dans la myasthénie auto immune

Voir l'article publié sur le site de l'AFM : ici

80 % des patients myasthéniques développent des anticorps anti Rach; parmi les 20% restants, 40% d'entre eux environ ont des anticorps anti MuSK.
Que va apporter la découverte de ces nouveaux anticorps anti LRP4 ?

  • L'aspect psychologique : Pour un certain nombre de patients jusqu'alors séronégatifs, ce sera la reconnaissance, le soulagement du diagnostic "qui ne pourra pas être remis en cause", le sentiment de "rentrer dans un cadre", et la preuve pour autrui qu'on est ni hystérique, ni affabulateur, ni dépressif. Ce n'est pas rien....
  • Le choix des traitements : La recherche des anticorps permettra nous l'espérons de cibler plus rapidement le traitement susceptible d'être le plus efficace, parmi la panoplie de traitements existants pour la myasthénie.
    Ce choix du traitement "idéal" se fait souvent en tâtonnant, l'objectif étant d'arriver à un équilibre optimal pour une personne donnée, de pouvoir maintenir cet équilibre avec un minimum de contraintes et d'effets secondaires. Cette cuisine est d'autant plus complexe que nous, patients n'avons pas tous les mêmes "exigences".
    Concernant les connaissances actuelles, on sait par exemple que les myasthénies avec anticorps anti MuSK sont plus difficiles à traiter que les myasthénies avec anticorps anti RaCh, et notamment que les anticholinestérasiques (Mestinon, mytélase..) sont peu efficaces, et aussi que les  plasmaphérèses (échanges plasmatiques) sont souvent efficaces.

La recherche de ces nouveaux anticorps permettra ainsi probablement de gagner du temps, et à terme de gagner en qualité des soins.

Il faut noter que malgré cette découverte, il restera encore pour l'instant des myasthéniques séro négatifs.

Vous pouvez également aller relire 2 articles : notre article publié le 3 mai 2010 : ici et celui du 21 avril 2011 : ici
 

A suivre.....